Lycée professionnel privé sous contrat d'association avec l'État

Travail avec la compagnie de théâtre « Les inachevés » de Moise TOURÉ

Projet théâtre et cinéma sur les gestes professionnels et les gestes d’hospitalité.

Travail de chorégraphie, étude de textes.

Avec la classe de première bac pro Métallerie et Menuiserie

Les ateliers sont tenus par Saief REMMIDE, chorégraphe et danseur et Séverine BATIER, comédienne et metteuse en scène.
Le livre choisi pour accompagner les élèves toute l’année sera celui de Mahmud NASIMI, « un Afghan à Paris », aux éditions du Palais.



 


Au commencement, il y a un travail effectué avec 70 migrants sur le territoire d’Annecy.
Venant d’Albanie, d’Algérie, d’Afghanistan, du Burkina Faso, du Cameroun, de Chine, du Congo, de Côte d’Ivoire, du Ghana, de Guinée, d’Ethiopie, d’Erythrée, de l’Indonésie, du Kosovo, du Mali, du Mexique, du Pakistan, du Pérou, de Roumanie, de Sainte Lucie, du Soudan, de Suède, de Turquie dans un parcours artistique sensible, ils ont parlé de leur expérience de l’hospitalité et ont offert un geste d’hospitalité de leur pays d’origine. Ces matériaux ont été recueillis par la photo et la vidéo.
Au commencement, il y a de jeunes apprentis du lycée ECA – Ecole Catholique d’Apprentissage – à Annecy. Ils travaillent le bois ou le métal, sont en train d’apprendre les gestes qui deviendront leur quotidien.
Au commencement, il y a l’envie de faire rencontrer ces gestes, les gestes d’hospitalité et les gestes de l’artisan, sur la scène, et d’y mêler les gestes de l’artiste, celui du danseur et celui du comédien. Accompagnés par des artistes professionnels, les apprentis artisans retravaillent les gestes de l’atelier, apprennent les gestes d’hospitalité des migrants et ensemble les gestes deviennent des mouvements

L’ensemble de ces matériaux, sur scène, pour raconter par les gestes et les mots, la transmission d’un savoir-faire, pour donner à voir les univers de personnes qui ne se seraient peut-être pas rencontrées, pour inventer de nouvelles pratiques d’hospitalité, pour écouter le bruissement du monde. La scène de théâtre comme terre d’accueil.

source : http://www.lesinacheves.com/creations/orphelins.html